La vie communale, associative, historique, hebergement

SAINTE-PIENCE - Commune Nouvelle LE PARC - Depuis 01/01/2016

La Gazette de Ste Pience de 1692 à 1788


De 1692 à 1788 les curés de Sainte-Pience ont relaté, sur les registres paroissiaux, des événements locaux, régionnaux, nationnaux concernant la météorologie, l'économie, l'église de Sainte-Pience, le château du Parc, la cathédrale d'Avranches, les chemins de l'Avranchin, l'histoire et notamment l'histoire liée aux conflits avec l'Angleterre.

Ses registres sont d'une richesse incroyable !

Les prêtres rédacteurs de ces notes sont :

- Jacques LE JAMETEL (1681-1707)
- Jean LE JAMETEL      (1707-1746)
- François LE CERF      (1746-1763)
- Gabriel BOESSEL       (1763-1772)
- Julien FORTIN           (1773-1788)

Ces textes sont transcrits ci-dessous dans leur orthographe originale .

METEOROLOGIE

1708 - En février 1708 il negea et gela beaucoup la Vigille St Simon et St Judes

1709 - En janvier et février le froid fut si violent que de mémoire d'homme on en avait pas veu un semblable.

1713 - Au mois de juillet 1713 les eaux furent si abondantes, les rivières débordèrent tellement qu'elles gastèrent tous les foins sur les Rivages.

         - En la même année La mer fut si orageuse q'uelle emporta une grande quantité de salines au mois de septembre

1716 - La sécheresse fut si grande en 1716 depuis le mois d'avril jusqu'à la mi-septembre, que de mémoire d'homme on n'en avait pas veu si exceptionnelle.
        
         - Les vents furent si grands vers la fin septembre qu'il ne demeura presque point de bled noir.
         - Le flux de la mer fut si grand le jour de la foire St André qu'on ne l'avait jamais veu pareil, qui causa une perte extraordinaire sur les costes.

1717 - Les eaux débordèrent extraordinairement a la fin decembre

1719 - Les chaleurs furent exceptionnelles dans toute la France ce qui ruina. Les bleds se vendit fort chers l'année suivante.
         - La fontaine St Armel cessa de couler plusieurs mois masi ce qu'on avait jamais veu de mémoire d'homme.

1720 - Les pluies furent Extraordinairemes en la dite année.

1721 - Le jour St Eloy le tonnerre tomba sur l'église de Villedieu qu'il endommagea fort, tua un Ecclésiastique dans le coeur et en blesa fort un autre. Il tomba le même jour sur l'église de Coutance ou il fit bien du mal sans tuer personne.

1723 - Les chaleurs furent extraordinaires qui endommagerent beaucoup les bleds et rendirent Les eaux fort rares.

1724 -  Dans le mois de decembre, Mr de poillevillain curé de Ste Cécille en s'en retournant un soir de Villedieu temba en la rivière débordée et y fut noyé.

1730 - Il y eut bien des maladies dans la paroisse pendant 1730 : ce qui donna occasion de faire voeu d'aller à la Chapelle St Roch à la Landairou et de dire toutes les festes et dimanches pendant un an Le Chapelet apres vespres.

         - Les chaleurs et la sécheresse n'a jamais esté plus Longue que cette année.

1740 - Les débordements des eaux ont esté extraordinaires a la fin de 1740 et au commencement de 1741, un nommé Michon de Braffais fut noyé à Villedieu par le débordement.

1741 - Dans cette année les chaleurs ont esté Extraordinairement grandes. Presque toutes les fontaines et puits dessechez. Des maladies de teste, d'estomach, de costé, des flux de toutes sortes de nature.

1755 - Les mois de juillet, août, septembre, octobre, novembre et décembre et janvier pluvieux et les eaux débordées. Les chemins très défaites.
 
         - des tremblements de terre en Espagne, très grands en Espagne et encore plus grands en Portugal Lisbonne a été renversée en partie le reste incendié... et presque tout ruiné et qulques 100 000 personnes tuées sous les ruines et plusieurs aussi à Cadix qui a pu être submergée par la mer et le chaussée emportée avec plusieurs dessus.

1768 - Les eaux ont été si abondantes dans cette année qu'on a eu bien de la peine a ramasser les bleds encore ont-ils été bien mouillés. Les pailles n'on rien valu, on a perdu plus d'un tiers des foins et en particulier sur les Rivières qui ont dérivé deux fois la première dans le mois de septembre qui dura longtemps. Monseigneur de Malide Eveque d'Avranches eut peine à revenir de Coutances pour faire l'ordination, la seconde dérivaison arriva dans le mois de novembre et Emporta bien des pommes sur le bord des Rivières. La plupart des avoines mouillèrent pendant cinq semaines et étaient encore à ramasser à la St Michel.

1771 - Les neiges commencerent le jour des Roys et durerent quinze jours furent grandes et allerent dans des endroits jusqu'à quatre pieds et dans les endroits les plus bas elles étoient de deux pieds et furent cause que le monde ne sortoit point pendant plusieurs jours et ne pouvait aller à l'église année 1771.

1775 - on a ressentit un violent tremblement de terre avec un bruit souterrain, qui a détaché des pierres des édifices des environs de caën, a fait crouller la tour de comeilles proche de caën, il y a eu trois secousses, et la direction étoit du Sud ouest au nord est, il a arrive le 31 décembre environ sur les dix heures et demie du matin, le temps fort calme et fort serein, il a duré environ 20 ou 30 secondes.

1779 - La dissentrie a fait en bretagne de très grands ravages et même dans le diocèse d'avranches dans la partie surtout qui confine la bretagne, il est aussi mort beaucoup de monde à avranches de fièvre maligne ; il y en a aussi eù dans cette paroisse.

                     - Les années très sèches sont donc : 1716 - 1719 - 1723 - 1731 - 1741

                     - Les années très humides sont : 1713 - 1717 - 1720 - 1724 - 1740 - 1755 - 1768

                     - Les années très froides sont : 1708 - 1709 - 1771




logo SiteGo