La vie communale, associative, historique, hebergement

SAINTE-PIENCE

Le Manoir de la Porte


Après le château du Parc, la principale demeure seigneuriale de Sainte-Pience est le Manoir de La Porte

Il appartenait dès la fin du XVIème siècle, à une famille Hullin, anoblie en 1575 en la personne de Jean Hullin, Sieur de La Porte.

C'est son fils, Georges, Sieur de la Berrière, qui fit bâtir la chapelle.

Son petit fils, Georges Hullin possédait à Sainte-Pience, outre le Manoir de La Porte, le Cerisier, l'Autinière, la Dodemanière, la Croix Servain et deux autres petites terres, dont une à la Rimberdière.



 
On peut appercevoir au village de la Maison Neuve, une de ses maisons de pierre qui possède un linteau de cheminée,
où il y a écrit "I.U. Hullin 1800", et dont le linteau de porte possède un écusson renversé non identifié
qui pourrait être une variante du blason des Hullin.

Sous l'ancien régime, Sainte-Pience était une paroisse de granitiers, avec dans le bois du Parc,
des carrières aujourd'hui abandonnées.




De ce passé, la commune a gardé des linteaux en granit, comme la grange aux Dîmes de la Hallerie, etc...

Une croix "La Lamberdière", porte la date de 1659 et a un repère de pélerinage




La chapelle de La Rimberdière et l'actuel calvaire

Ce village est resté l'un des plus importants de la commune. Nous y trouvons de nos jours une petite vingtaine de maisons habitées.  Il se situe sur la route de la Mairie.
Ce village avait aussi sa chapelle. Son existence en a été rappelée par un titre de la fabrique. Elle était détruite avant la Révolution et il n'en reste aucune trace.

Si la chapelle est disparue, nous trouvons au carrefour de la Rimberdière et de L'Airie, un calvaire (voir photo ci-dessus).
Avec la date de 1659, l'inscription porte "Guillaume Dufour, prêtre de la croix de Rilerdière" ce qui semble dire qu'il vivait à cet endreoit, ou qu'il y serait mort et avait peut-être le revenu de la chapelle du lieu.

La chapelle St Georges de la Porte, située dans l'enclos du logis de la Porte, fût bâtie en 1662 par Georges Hullin, Sieur de la Porte

Des messes étaient dites à cet endroit, et on lit dans le registre de 1713 "on a recommencé à dire la messe à La Porte,
ce qui ne se faisait plus depuis 26 ans.

Parmi les noms les plus anciens à Sainte-Pience, nous citerons Servain, Hullin, Lebourgeois, Lejamtel, Redu, Chauvet, Houssin, Boessel, Lecolazel, Lorieux, Lhermite, Thébaut, Marquet, Laveille, Yvon, Groult, etc...

Il y avait aussi une chapelle à la Rimberdière, mais elle a été détruite longtemps avant la Révolution et il ne reste aucune trace.

A la Durtetière, on peut admirer un très remarquable Manoir de date indeterminée, mais qui pourrait remonter au XVème siècle.
La face Nord, comporte une très belle porte en plein cintre double similaire à celle de la grange du village de la Maison Neuve.


Extrait de la soirée des vieilles demeures organisée par la Société d'Archéologie le mercredi 7 juillet 1999 à Sainte-Pience





Ce calvaire est interessant de par sa position au beau milieu du carrefour de la route de Sainte-Pience à Bourguenolles et du villages des Rochettes à l'Airie. Les quatre angles du piédestal sont ornés d'un genre de coquilles Saint-Jacques, et trois motifs ornent les côtés d'une façon très différente.

Historique du mot : Raimberdière peut venir du nom de famille Raimbert - Raim en vieux français signifie : branche, rame,... mais aussi carrefour, embranchement de routes...




logo SiteGo